Pourquoi je ne me souviens jamais de mes rêves

Pourquoi je ne me souviens jamais de mes rêves ?

Pourquoi je ne me souviens jamais de mes rêves (Question Psy #15)

C’est le matin et un proche commence à vous raconter avec enthousiasme son rêve de la nuit précédente. Un scénario exceptionnel, haut en couleurs et surtout… avec une durée digne d’un film. Comme c’est la 63ème fois que le rituel se répète, vous commencez à vous demander si vous n’auriez pas un problème ? Après tout, comment tant de rêveurs sont-ils frappés d’amnésie dès le réveil, tandis que d’autres s’en rappel à chaque fois ? C’est un tantinet énervant… non ? Ne se souvenir de rien, ou presque… Aucune image, aucune impression intéressante, reste juste ce sentiment frustrant de passer à côté d’informations clés pour mieux se comprendre.

😪 ALORS POURQUOI JE NE ME SOUVIENS PAS DE MES REVES ?

Avez-vous remarqué qu’il est plus facile de se souvenir de son rêve peu de temps après le réveil ? Postulant également que le moment du réveil est crucial pour mémoriser les rêves, des spécialistes du sommeil ont proposé à de « grands » et de « petits » rêveurs de dormir dans un scanner afin d’observer l’activité du cerveau au réveil. Les résultats font apparaître des différences concernant le sommeil : « au cours d’une nuit, les grands rêveurs se réveillent plus souvent, et surtout plus longtemps, que les petits rêveurs », indique Raphaël Vallat (1). Le fait de d’avoir de multiples micro-réveils permet à la mémoire de se réactiver et donc de récupérer des bribes d’informations depuis l’état de conscience du rêve. C’est la première découverte des chercheurs. « On a un ensemble de régions du cerveau qui sont plus connectées au réveil chez les grands rêveurs que chez les petits rêveurs », résume Perrine Ruby.

(1) Vallat, R., Nicolas, A., & Ruby, P. (2020). Brain functional connectivity upon awakening from sleep predicts interindividual differences in dream recall frequency. Sleep43(12), zsaa116.

Fun fact : toutes les phases de sommeil sont propices aux songes. L’un des plus gros malentendus de la recherche sur le sommeil est de penser qu’on ne rêve qu’en sommeil paradoxal, mais nous rêvons bien durant toutes les phases. La phase paradoxale est simplement celle qui permet de s’en souvenir le mieux car l’activité du cerveau est plus forte à ce moment.

Toutefois, si l’explication ci-dessus est une première brique pour comprendre la remémoration des rêves, elle n’explique pas tout « ce qui est surprenant, souligne Raphaël Vallat, c’est que, dans des conditions contrôlées, si on réveille des grands rêveurs et des petits rêveurs après la même durée de sommeil et dans la même phase de sommeil, les grands rêveurs se souviennent quand-même plus de leurs rêves que les petits rêveurs ».  Autrement dit : il y a une autre variable à identifier. Les chercheurs pensent que cette variable serait l’intérêt pour les rêves !

« Les personnes qui s’intéressent aux rêves ont une fréquence de souvenir du rêve qui est très supérieure à celles qui y sont indifférentes, et on ne sait pas l’expliquer », résume Raphaël Vallat. Ce phénomène pourrait donc être l’objet de futures études, qui chercheraient à vérifier si l’intérêt pour les rêves entraîne des changements dans l’activité cérébrale lors du sommeil ou au réveil. « S’il existe une dimension attentionnelle, ce serait un peu révolutionnaire pour les neurosciences, car la notion d’attention dans le sommeil n’existe pas vraiment. » A suivre donc ! Mais si la notion « d’intérêt » reste encore à démontrer d’un point de vue scientifique, l’expérience semble bien aller dans ce sens. En effet, dès lors que nous nous intéressons à nos pensées et à notre monde intérieur, notre mémoire onirique semble plus alerte.

🦋 ALORS C’EST GRAVE SI JE NE ME SOUVIENS PAS DE MES REVES ?

Soyez rassuré sur ce point : ne pas se rappeler ses rêves n’est pas un problème. « Je ne pense pas que le fait de se souvenir de ses rêves confère un avantage évolutif, avance Raphaël Vallat. Sinon il n’existerait pas de petits rêveurs. Si le rêve a une fonction, elle ne dépend pas de cela. » Le manque d’intérêt pour ses rêves peut aussi être lié à un manque d’intérêt du rêve lui-même. Souvent, nos songes sont constitués d’événements banals qui ont eu lieu la veille, puisque­ nous prolongeons, dans notre sommeil, nos activités ou nos expériences du jour afin de les régler.

🕸 QUE PENSER DE L’INTERPRETATION DES REVES ?

Il n’existe pas à ma connaissance un dictionnaire qui permettrait de décrire avec exactitude à quoi peut correspondre chaque rêve, car il est important de prendre en compte la personne, sa culture et son interprétation personnelle de la symbolique. Cependant, il est possible, à la lumière de la vie éveillée d’une personne, de mettre du sens et d’analyser sa vie au travers de ses rêves. Ce sera l’objet d’un prochain article. Stay tuned ! 😁

_

📜 Envie de lire un autre post ?
Article précédent : C’est quoi la thérapie psychédélique ? (Question Psy #14)

✔ Qui suis-je, avis google, infos, rdv psy :
www.monpsychologueantibes.com

_

#reve #dream #souvenirs #memoire #maximetarcher #questionpsydujour #antibes #psychotherapie #psychologue #doctolib #blog #psy

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :