Pourquoi a-t-on la flemme

Pourquoi a-t-on la flemme ?

Pourquoi a-t-on la flemme ? (Question Psy #16)

Sortir les poubelles, nettoyer la vaisselle, promener le chien, changer la couche de bébé… FLEMME ! Du bas latin « phlegma », « humeur », on attribuait au moyen-âge au sang, à la phlegme, à la bile jaune et à la bile noire les variations de notre tempérament. Vous étiez ainsi d’un caractère sanguin du fait d’un trop-plein de sang; tristes, du fait de votre bile noire ou encore fainéants du fait de votre phlegme.

🥱 LA FLEMME, C’EST QUOI LA CAUSE ?

✅ Hypothèse n°1 : CULTURELLE
La première peut être culturelle, explique Saverio Tomasella, psychanalyste et auteur du Surmoi, il faut, je dois… (1). Dans certains pays, le rythme de vie est différent car calé sur le climat. Il est parfois bien vu de prendre son temps.

(1) Tomasella, S. (2009). Le surmoi: Il faut, je dois… Editions Eyrolles.

✅ Hypothèse n°2 : PHYSIOLOGIQUE
Michèle Freud, psychothérapeute, sophrologue et auteure de Réconcilier l’âme et le corps (2), rappelle la seconde : des facteurs physiologiques peuvent aussi conduire à une forme d’apathie. Les adolescents, sous l’influence des hormones, ont un rapport au sommeil et à l’activité bouleversé et on retrouve ce déséquilibre hormonal chez certains adultes.

(2) Freud, M. (2007). Réconcilier l’âme et le corps. 40 exercices faciles de sophrologie (avec 1 CD audio). Paris: Albin Michel.

✅ Hypothèse n°3 : PARENTS TROP PROTECTEURS / TYRANIQUES
Dans certaines familles, l’action n’engendre pas le plaisir, et l’enfant ne connaît pas le bonheur d’agir par et pour lui-même. Des parents surprotecteurs font à la place de l’enfant et ne transmettent pas le goût de la réussite. A l’inverse, des parents très exigeants ou peu soutenants vont conduire l’enfant à penser que l’action n’est jamais suffisante ou trop difficile.

✅ Hypothèse n°4 : PEUR DE L’ECHEC
Ce peut être la peur de l’échec, du changement ou de ne pas être à la hauteur. « J’ai peur d’écrire ce document parce que je ne veux pas, inconsciemment, exposer mes idées aux autres ».

✅ Hypothèse n°5 : TRAUMATISMES OU PEURS INCONSCIENTES
Il arrive que ces angoisses soient issues d’un traumatisme oublié. Ainsi pouvons- nous rechigner à suivre des cours de conduite parce qu’un accident de voiture nous hante encore. La fainéantise garantit alors notre sécurité intérieure. Il y a aussi des peurs inconscientes. « Avons-nous vraiment la flemme de lire tel ouvrage compliqué ou sommes-nous bloqués par un conflit de loyauté, et craignons-nous par exemple de dépasser nos parents ? » Un conflit psychique, voilà une autre excellente raison de demeurer dans la flemmardise.

✅ Hypothèse n°6 : PROBLEME D’ATTENTION
Une notification sur le téléphone, un programme rigolo à la télé ou un fil d’actualité qui ne s’arrête jamais sur les réseaux sociaux… il n’en faut pas plus pour vous plonger dans la procrastination. Et avec tous les écrans que l’on a sous les yeux, pas étonnant qu’on soit tous flemmards !

✅ Hypothèse n°7 : NEUROLOGIQUE
Une étude (3) assure que notre tendance à la procrastination trouve son explication dans notre système nerveux. Les résultats montrent que lorsque nous cherchons à éviter d’être inactifs, cela a un coût pour notre cerveau : « une implication accrue des ressources cérébrales », selon le chercheur Mathieu Boisgontier qui a co-signé l’étude. « Depuis des décennies, la société encourage les gens à être plus actifs physiquement, pourtant les statistiques montre qu’en dépit de nos meilleures intentions, nous devenons en fait moins actifs ». Notre propre tendance à la flemme serait donc liée à notre cerveau, qui évite de devoir faire des efforts supplémentaires pour nous rendre actifs, surtout lorsque nous sommes en train de flemmarder.

(3) Cheval, B., Tipura, E., Burra, N., Frossard, J., Chanal, J., Orsholits, D., … & Boisgontier, M. P. (2018). Avoiding sedentary behaviors requires more cortical resources than avoiding physical activity: An EEG study. Neuropsychologia, 119, 68-80.

🌉 FRANCHIR LA FLEMME ?

Et si la flemme était aussi un message ? Le signe que l’on place de l’énergie dans quelque chose qui n’est pas tout à fait pour nous ? Combien d’élèves anciennement flemmards à l’école arrivent à l’âge adulte et s’investissent de jour comme de nuit dans un métier-passion ? Finalement, peut-être que la meilleure façon de se mettre en action est d’avoir du plaisir à le faire. Il faut juste s’interroger : “Qu’est-ce qui me plaît, à moi, de faire ?”. Pour aller plus loin, l’article « comment éviter au maximum la procrastination (Question Psy #10) » devrait vous intéresser ! 🤗

_

📜 Envie de lire un autre post ?
Article précédent : Pourquoi je ne me souviens jamais de mes rêves ? (Question Psy #15)

✔ Qui suis-je, avis google, infos, rdv psy :
www.monpsychologueantibes.com

_

#flemme #fatigue #pasdemotivation #motivation #procrastination #maximetarcher #questionpsydujour #antibes #psychotherapie #psychologue #doctolib #blog #psy

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :