la différence entre un psychologue, un psychiatre ou un psychanalyste

C’est quoi la différence entre un psychologue / chiatre / analyste ?

C’est quoi la différence entre un psychologue, un psychiatre ou un psychanalyste ? (Question Psy  #8)
Difficile parfois de s’y retrouver entre tous les psy… ! J’ai réalisé ci-dessous un petit tableau non-exhaustif histoire d’y voir plus clairement. Je précise qu’il ne s’agit pas d’évaluer l’efficacité d’un thérapeute, mais simplement les différences entre les titres. Comme j’aime à le préciser, ce n’est parce qu’un thérapeute possède un diplôme reconnu d’état qu’il a de bons résultats avec ses patients… ! Il s’agit donc toujours de prendre son temps lorsqu’on décide de choisir son thérapeute afin de bien s’assurer des compétences de celui qui va s’occuper de notre psychisme. (Voir l’article précédent : « Comment bien choisir son psychologue » sur le Blog)
_
PSYCHIATRE :
Diplôme reconnu d’état. Un psychiatre est un médecin qui s’est spécialisé en psychologie. Il a fait des études pendant 10 ans : 6 en médecine et 4 en spécialisation psy. Il est soumis comme les psychologues à un code de déontologie et son éthique est garantie par un Conseil de l’Ordre. En tant que médecin, il est remboursé par la sécurité sociale et peut poser un diagnostique, prescrire des médicaments, des examens complémentaires (prise de sang, scanner, …) ou des certificats d’arrêts de travail. Il travail en cabinet libéral ou en hôpital. Selon les cas de figure, il peut proposer une psychothérapie, une approche sociale ou médicamenteuse, une intervention familiale, traiter les facteurs de risque ou réaliser une prise en charge à l’hôpital.
_
PSYCHOLOGUE :
Diplôme reconnu d’état. Un psychologue a fait 5 ans d’études : 3 en licence et 2 en Master. Il respecte comme les médecins un code de déontologie, mais son éthique n’est pas garantie par un Conseil de l’Ordre. Il ne peut pas établir de diagnostique, ni prescrire de médicaments, d’examens ou de certificats et n’est pas remboursé par la sécurité sociale (parfois partiellement par certaines mutuelles). La psychothérapie est au centre de la pratique du psychologue. Le type de psychothérapie et la population où il intervient sont fonction de sa ou ses spécialisations : psychologie sociale, de l’enfant, de l’adulte, de la personne âgée, des addictions, du travail, dans la passation de tests psychotechniques, en thérapie familiale, en thérapie cognitivo-comportementale (TCC), en thérapie interpersonnelle (TIP), en psychanalyse… Toutefois, les psychologues ne pratiquent pas tous la psychothérapie. Quelqu’un peut avoir le titre de psychologue et être un chercheur, professeur, conseiller ou œuvrer en psychologie industrielle, etc. Ainsi, le psychologue qui exerce la psychothérapie est un psychologue-psychothérapeute.
_
PSYCHOTHERAPEUTE :
Diplôme reconnu d’état, mais seulement depuis 2010. Il y a maintenant 2 conditions pour l’obtenir : disposer d’un diplôme de niveau doctorat ou master en lien avec la psychologie (ou la psychanalyse) et réaliser (ou avoir réalisé pendant ses études) une formation en psychopathologie clinique de 400 heures minimum, ainsi qu’un stage pratique d’une durée minimale correspondant à 5 mois. Les psychothérapeutes qui peuvent justifier de ces conditions doivent ensuite s’inscrire sur le registre national des psychothérapeutes à l’Agence Régionale de Santé. ATTENTION : comme ce titre n’est protégé que depuis 2010, il existe de nombreuses personnes qui ne l’ont pas enlevé de leurs plaques alors qu’elle n’y ont plus le droit. Ceux qui l’ont enlevés parce qu’ils ne pouvaient plus y prétendre sont maintenant appelés « Psychopraticiens ». Pour résumer : si un psychologue ou un psychiatre est pratiquement toujours psychothérapeute, une personne qui affiche uniquement « psychothérapeute » sur sa plaque n’est pas nécessairement un professionnel de santé reconnu.
_
PSYCHOPRATICIEN :
N’est pas un diplôme reconnu d’état. Il s’agit ici du nouveau terme pour désigner, depuis 2010, ceux qui se disaient « Psychothérapeute » et qui ne peuvent maintenant plus le porter car il est protégé. N’étant pas réglementé, il désigne donc des personnes avec des formations très différentes, certaines reconnues, d’autres non.
_
PSYCHANALYSTE :
N’est pas un diplôme reconnu d’état. Le terme « psychanalyste » désigne simplement quelqu’un qui utilise la psychanalyse. C’est la fameuse image de la personne allongée sur un divan. La psychanalyse est une technique de psychothérapie inventée par Sigmund Freud en 1900 qui peut être utilisé sans nécessairement être un psychiatre ou un psychologue. Vous pourrez ainsi trouver des psychiatres, psychologues, philosophes ou linguistes avec une orientation psychanalytique. La formation consiste à avoir suivi soi-même une psychanalyse pendant plusieurs années et à être rattaché à une école psychanalytique.

_

PSYCHOMOTRICIEN :
Est un diplôme reconnu d’état. La formation est de 3 ans après le bac dans un institut de formation public ou privé. Le métier de psychomotricien vise à rééduquer les personnes confrontées à des difficultés psychologiques exprimées de façon corporelle. Il fonde sa pratique sur le mouvement, l’action, la communication verbale et non verbale et les émotions. Il commence par un bilan puis réalise diverses propositions d’exercices et activités en lien avec le corps : relaxation, expression corporelle, coordination et équilibre, jeux d’orientation, … Objectif : aider le patient (tous les âges) à mieux maîtriser son corps et à réguler ses comportements afin de résoudre, dépasser ou contourner ses difficultés.

_

COACH :
N’est pas un diplôme reconnu d’état, même si Coach Professionnel certifié inscrit au RNCP est une certification reconnu depuis 2011. Il n’existe pas de formation bien codifiée pour attribuer ce titre et beaucoup l’utilisent malheureusement sans support théorique ou bien après une formation d’un week-end. A mon sens, c’est davantage la congruence et les résultats qu’il faut regarder si vous souhaitez trouver le bon. Un coach sur la danse ayant réalisé lui-même 10 ans de danse n’aura pas forcément besoin d’un support théorique ou d’une formation pour être efficace (ce qui dépendra également de ses qualités de pédagogue). Le coach est généralement en dehors de la pathologie, davantage axé dans le domaine du développement personnel. Il a une expertise forte dans un domaine spécifique et partage celle-ci dans le cadre d’une activité rémunéré. C’est l’exemple du sportif de haut niveau qui désire améliorer ses performances et qui consulte alors un coach qui a déjà atteint le résultat qu’il souhaite lui-même atteindre.

_

AUTRES TITRES :
Comportementaliste / psychosociologue / systémicien / cognitiviste / cognitivo- comportementaliste / thérapeute familial : ne sont pas des diplômes reconnu d’état s’ils sont affichés sans les mentions « psychologue », « psychothérapeute », « psychomotricien » ou « psychiatre ». Il s’agit généralement de titres désignant des pratiquants de techniques permettant de réaliser des psychothérapies, selon des méthodes définies par des écoles ou des sociétés savantes. Ceux qui arborent ces titres ont été formés de manière très inégale, il faudra rester vigilant au moment du choix. Les maîtres-questions restent : quels sont les avis de leurs anciens patients ou quels sont leurs résultats ? Que ressentez-vous en lui parlant ? Est-il congruent ? Cherche-t-il à vous autonomiser ou à vous rendre dépendant ? Comment continue t-il/elle lui-même à travailler sur lui ?
_

🎁 Vous avez une question psy ?
Foncez en commentaires ! Certaines feront l’objet d’un prochain article

📜 Envie de lire un autre post ?
Article précédent : “Comment dépasser une anxiété dévorante ?”

✔ Qui suis-je, avis google, infos, rdv :
monpsychologueantibes . com

_
#maximetarcher #psychologueantibes #questionpsydujour #psyantibes #psychotherapie #maximetarcherdoctolib #avispsychologue #psychologue #avispsychologueantibes

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :