Y a t-il un age pour tuer le pere noel

Y a-t-il un âge idéal pour tuer le père noël ? (Question Psy #9)

Y a-t-il un âge idéal pour tuer le père noël ? (Question Psy #9)

C’est une question qui arrive à l’esprit de beaucoup de parents :
 » Puisque le Père-Noël n’existe pas, n’est-il pas négatif de laisser l’enfant baigner dans le mensonge ?  »

En premier lieu, il convient de préciser que si le Père-Noël est effectivement un mensonge (il n’existe pas vraiment… enfin… qui sait ? 🤭), il est aussi et surtout le symbole d’une tradition d’amour et de partage – bien que certes aujourd’hui doublé de consumérisme. Nous sommes nombreux à fêter l’esprit de Noël en ayant à l’esprit que le bonhomme rouge ne viendra pas, simplement parce que ce sont les valeurs derrière le symbole que nous apprécions. Nous parlons du « Père » de Noël, pas de Noël lui-même. Mais pour le jeune enfant, il est très difficile de faire la différence entre le symbole du Père-Noël et les valeurs de Noël. La symbolique du Père-Noël lui permet d’avoir une grille de lecture mentale imagée qui lui permettra par la suite de naviguer dans des concepts plus abstraits. Tuer le père noël avant l’âge de 3 ans ne fera pas grande différence pour lui, car sa conception du monde est encore balbutiante.

🎅 CONCEPTION DU MONDE

En effet, à 3-4 ans, l’enfant n’est pas perturbé par les invraisemblances. Il accepte qu’un homme voyage dans le ciel sur un traîneau tiré par des rennes et qu’il rentre chez les gens par la cheminée. Dès 4-5 ans, il distingue le fantastique de la réalité, mais la frontière reste perméable. C’est généralement vers 6-7 ans qu’il commence à interroger ses parents, sans forcément remettre en question l’existence du Père Noël : comment le père Noël fait-il pour rentrer chez nous alors que nous n’avons pas de cheminée ? Comment peut-il passer par la cheminée avec son gros ventre ? Puis, l’enfant commence à relever des incohérences : où trouve-t-il l’argent pour acheter des cadeaux pour tous les enfants ? Comment peut-il distribuer des cadeaux à tous les enfants de la Terre en une seule nuit ? … Les incohérences s’accumulant, il émet progressivement doutes quant à l’existence du Père Noël.

💡 MARISE N’A QUE 4 ANS ET SE DOUTE DE QUELQUE CHOSE, QUE FAIRE ?

Si l’enfant exprime des doutes relatifs à l’existence du bonhomme rouge, il est important de lui dire la vérité. Il ne faut pas faire injure à sa maturité et à sa perspicacité sous prétexte, par exemple, qu’il n’a que 4 ans. Le fait que ses impressions et ses perceptions soient corroborées par les adultes et correspondent à la réalité aide l’enfant à construire sa confiance en lui. A contrario, il perdra confiance dans ce qu’il ressent et ce qu’il pense si les adultes lui renvoient qu’il se trompe et que le Père Noël existe bel et bien.

💡 MATHIEU A ENTENDU DIRE A L’ECOLE QUE LE PERE NOEL N’EXISTE PAS, QUE FAIRE ?

Une annonce sans détour, parfois de façon brutale par d’autres élèves peut secouer. A l’école, les grands se moquent des petits parce qu’ils croient au père Noël, et cela risque d’être blessant pour l’enfant qui sera tourné en dérision. Si cela arrive, ayez une discussion à cœur ouvert avec l’enfant (voir la suite de l’article « Comment annoncer la vérité à l’enfant »). Souvent, les parents veulent éviter de rendre l’enfant triste et pour cela, ils évitent soigneusement de lui dire la vérité pour le protéger des déconvenues. Mais il faut garder à l’esprit que l’enfant se construit aussi en dépassant les déceptions, frustrations et difficultés que lui réserve la vie. Prendre conscience que le père Noël n’existe pas, et l’accepter, fait partie du fait de grandir. Le premier moment de désillusion passé, l’écrasante majorité des enfants réagissent parfaitement bien au dévoilement du fait que le Père Noël est une fiction.

💡 COMMENT ANNONCER LA VERITE A L’ENFANT ?

Lorsque le moment arrive, ne culpabilisez pas en avouant la vérité à votre enfant, vous le faites grandir bien plus que souffrir. Pour que le moment se déroule bien, il est préférable non-pas de tuer le père noël pour lui, mais plutôt de faire en sorte qu’il execute la croyance de lui-même. Par exemple, en lui retournant ses questions : ‘Comment le Père Noël peut-il apporter des cadeaux à tous les enfants en une seule nuit ? Je ne sais pas, et toi, qu’est-ce que tu en penses ?’ L’enfant est ainsi poussé à développer sa réflexion et à tirer progressivement ses propres conclusions. La fierté éprouvée par l’enfant d’être devenu grand est souvent à même d’adoucir la désillusion. Il est important de valoriser cette étape, par exemple, puisqu’il est maintenant dans la confidence, en lui demandant d’aider à choisir ou à emballer les cadeaux des plus petits.

Il est important par la suite de le laisser s’exprimer et de lui expliquer que l’on fête moins noël pour le symbole du Père-Noël que pour les valeurs véhiculées. C’est d’ailleurs l’occasion d’aborder le sujet des valeurs. Vous pouvez aussi annoncer à l’enfant qu’il est grand maintenant et qu’il est en mesure de comprendre certaines choses que les plus petits ne peuvent pas comprendre. L’annonce de la vérité sur le Père Noël devient alors un rite de passage. L’enfant passe du statut de petit à grand. Il passe du monde de la naïveté à celui de la connaissance. Il est ligué aux grands grâce au secret qu’il partage désormais avec eux, et il peut à son tour endosser le rôle de conteur de la fable du père Noël avec ses frères et sœurs, cousins et cousines, etc. C’est alors à son tour de devenir le transmetteur d’une tradition qui se perpétue d’année en année. ✨

_

🎁 Vous avez une question psy ?
Foncez en commentaires ! Certaines feront l’objet d’un prochain article

📜 Envie de lire un autre post ?
Article précédent : “Comment dépasser une anxiété dévorante ?”

✔ Qui suis-je, avis google, infos, rdv :
monpsychologueantibes . com

_

#maximetarcher #psychologueantibes #questionpsydujour #psyantibes #psychotherapie #maximetarcherdoctolib #avispsychologue #psychologue #avispsychologueantibes #doctolib #doctolibmaximetarcher #psychothérapeute

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :