maxime tarcher psychologue antibes blog

Que faire si je tombe sur un faux psychologue ? (Question Psy #3)

J’ai déjà eu affaire à un faux psychologue, que puis-je faire ? (Question Psy du Jour #3)

Début 2013, Yassine S., français de 24 ans, obtient l’autorisation des autorités belges de s’installer comme psychologue. Diplômé de Harvard et très charismatique, les patients affluent dans son cabinet. Sauf qu’en réalité, il n’a jamais mis les pieds dans cette prestigieuse université et n’a jamais suivi le moindre cours de psychologie. Recherché par la justice, Yassine s’est aujourd’hui volatilisé. Il s’agissait d’un faux psychologue. Comme dans tous les domaines, certains se font passer pour des professionnels du soin alors qu’ils n’ont jamais été formé (ou seulement pendant un week-end). Le problème est moins le côté malhonnête que les dégâts qu’ils peuvent engendrer.

Voici des éléments qui doivent vous alerter : Votre thérapeute vous fait-il plus de mal que de bien ? Il ne ne vous semble pas compétent ? Ses tarifs sont-ils injustifiés ? Votre thérapeute est-il condescendant, insultant ou votre guide ?

A ce stade, il est possible que vous soyez tombé sur un vrai psychologue, mais franchement incompétent. Comme vous le savez, ce n’est pas parce qu’un professionnel est bon sur le papier qu’il a de bonnes qualités humaines. Toutefois, ce n’est peut-être pas le cas, car de nombreuses personnes témoignent être tombées sur un faux-psychologue et nous verrons ci-dessous comment vous en prémunir.

Avant tout, il faut préciser que si vous décidez d’aller voir un psychopraticien, un psychanalyste, un systémicien, un thérapeute ou un coach, vous n’aurez aucune garantie de formation minimale, car ces titres ne sont pas protégés d’Etat. Evidemment, il existe d’excellents thérapeutes non-diplômé et des psychologues diplômés exécrables, là n’est pas la question. Soyez simplement avertis qu’en l’absence d’un diplôme d’état (psychologue, psychothérapeute ou psychiatre), vous pouvez confier votre santé psychique à un professionnel formé en un week-end.

Voici donc un premier conseil :

1 – Ne vous arrêtez pas au diplôme et demandez-lui plutôt comment il s’est formé et en combien de temps. Considérez que quelqu’un qui a réalisé un travail de plusieurs années sur lui-même, qui se forme régulièrement, qui arrive à vivre de son métier et qui a des retours positifs de ses patients est susceptible d’être un bon accompagnant, même si sa formation initiale n’est pas académique. Imaginons maintenant la situation terrible dans laquelle votre êtes face à un psychologue, psychothérapeute ou psychiatre qui semble étrangement incompétent :

2 – Demandez-lui de vous montrer ses diplômes. Tout professionnel doit accepter de vous apporter la preuve de ses compétences. Ensuite, notez bien le lieu où le diplôme a été obtenu, puis contactez par téléphone l’université en question. Elle vous précisera rapidement si votre professionnel a bien obtenu son diplôme dans cette université.

3 – Demandez-lui ensuite son numéro ADELI et prenez-en notes. Rendez-vous ensuite sur le site internet de l’ARS de votre région et trouvez le fichier des professionnels agréer ou contactez directement par mail la responsable du département. Donnez-lui le numéro donné par le psychologue présumé et demandez-lui de vérifier si cette personne existe-bien et surtout, où elle exerce. Une fausse-psychologue a été débusquée de cette façon parce qu’elle résidait dans un lieu différent de celui où le patient allait. Autrement dit : elle avait usurpé l’identité d’une véritable psychologue exerçant dans une autre région. Imaginons que vous ayez la preuve que votre psychologue n’a pas les diplômes requis, ou n’a aucun diplôme, que faire ?

Vous êtes donc en face d’une personne malhonnête qui peut causer de véritables dégâts sur ses victimes et qui n’hésite pas à mentir quotidiennement. Comme un mensonge en cache souvent un autre, partez du principe que cette personne a peut-être fabulé tous vos échanges jusqu’à aujourd’hui. A ce stade, vous pouvez contacter la gendarmerie, en expliquant que vous avez la preuve d’une usurpation d’un titre protégé et d’actes de psychologie qui peuvent conduire à de graves conséquences. Ces derniers sauront quoi faire et vous conseilleront peut-être d’envoyer une lettre sur papier libre au tribunal de grande instance en mentionnant le cabinet ou le domicile de l’auteur de l’infraction. Bien évidemment, ces cas sont rares au regard du nombre de thérapeutes honnêtes. Soyez simplement vigilant, parce que les dégâts psychologiques et émotionnels peuvent être terribles. Et vous, êtes-vous déjà tombé sur un thérapeute malhonnête ou incompétent ?

Maxime Tarcher – Psychologue en cabinet sur Antibes et en vidéo. Prise de rendez-vous sur Doctolib ou sur le site maximetarcher . com

#maximetarcher #psychologueantibes #questionpsydujour #psyantibes #psychotherapie #maximetarcherdoctolib

%d blogueurs aiment cette page :